Le Causse de Campestre : Le topo en détails

Accés et parking :

Sauclières. Parking sur la gauche en venant de l'A75, juste après le carrefour avec la route de St Jean du Bruel.

Cliquez ici pour vous rendre au point de départ de la rando :

Infos pratiques :

Au mois de mai et juin, le causse est superbe, bien vert et couvert de fleurs.

En novembre, les couleurs des chênes caducs sont bien agréables.

Abri promeneur et table de picnic au Mas Gauzin (2 h 55). Eau (sauf en hiver) et tables de picnic à Homs (3 h 30).

Il faut franchir deux barbelés en se glissant en dessous. Pour certains, cela peut poser un problème. Par ailleurs, ceci est contraire à l'éthique RC. Toutefois, jusqu'à présent, personne ne s'en est plaint dans les commentaires et je n'ai pas été contacté par le propriétaire du barbelé en question. Du coup, tant que cela se passe bien, je laisse la rando sur le site.

Ce topo a été mis à jour le : 04/03/2023

Le parcours :

Dos au parking, emprunter la route vers la gauche (vers Alzon) sur 50 mètres puis la traverser et s'engager dans une ruelle à droite qui passe entre les maisons. Panneau circuit de Mondredon. A la sortie des maisons, traverser le ruisseau à sec (ou sur la passerelle s'il y a de l'eau).

Après le ruisseau, deux possibilités, prendre le chemin creux ou prendre la piste herbeuse qui lui est parallèle sur la droite. Les deux se rejoignent cinq minutes après en haut du champ, à vous de choisir.

A partir de la jonction, on pénètre en forêt. Notre grand chemin effectue plusieurs virages en montée puis on arrive à un carrefour alors qu'on a quitté le parking depuis un quart d'heure.

On est désormais sur un sentier qui sinue dans une très belle forêt sur un substrat dolomitique avec par conséquent de nombreux rochers aux formes variées. Lors de cette traversée arborée, on franchit successivement un portillon, une clôture amovible et un second portillon. Après celui-ci, noter sur la droite un rocher percé. Ensuite, le couvert forestier diminue et le paysage s'ouvre, offrant des vues sur le Causse vers le Sud. Encore quelques beaux rochers en contre haut à gauche.

Après une descente progressive, on arrive à une clôture qu'on franchit et une minute après à un carrefour avec des panneaux. On est à Grailhe.

55 minutes. Grailhe.

Abandonner ici tout balisage et prendre à droite une piste qui longe une clôture. Rester sur cette piste qui permet de passer au large des maisons de Grailhe, sans doute très soucieux de leur tranquillité. On conserve toujours la clôture à main gauche.

Un quart d'heure et la piste se sépare en deux, prendre la branche de gauche qui continue à longer la clôture. On commence alors à descendre. Encore trois minutes et on entre en forêt. Peu après, fin de la clôture.

On est maintenant sur un large sentier sous le couvert d'une sympathique hêtraie. La descente est progressive et en bas, on arrive à un carrefour. Prendre à droite de façon à franchir un pont. En dessous, c'est la Virenque. En saison humide, c'est rigolo car lorsqu'on est sur le pont, d'un côté l'eau coule bruyamment et de l'autre le lit est à sec ! En effet, la perte de la Virenque se situe pile sous le pont !

1 heure 25. Pont sur la Virenque.

Une fois le pont franchi, on laisse le grand chemin partir à droite et on prend à gauche un bon sentier. Commence ici la partie délicate en orientation. Mais si vous suivez bien le topo, et compte tenu qu'il y a régulièrement des points de repère, il n'y a pas de raison que vous vous trompiez.

Deux minutes de marche et on atteint une fourche. Prendre en biais à droite en montée.

Cinq minutes de montée et on repère un sentier embroussaillé qui part en épingle à droite. On reste sur notre sentier principal qui devient horizontal.

Une minute et carrefour. Ignorer le sentier peu marqué qui descend en biais à gauche et poursuivre en montée en biais à droite.

Cinq minutes et le sentier change de direction puis on atteint une clôture barbelée. En allant un peu à droite, on passe plutôt aisément sous la clôture. Ce qui est curieux ici c'est que malgré la présence de cet obstacle, le sentier est clairement très fréquenté. Nous ne serons donc pas les seuls à passer sous la clôture !

Une fois franchie la clôture, faire dix mètres puis plonger à gauche (un cairn et des branches empêchent de continuer tout droit).

La sente, bien tracée, descend une minute en longeant plus ou moins la clôture qu'on vient de franchir. Puis elle s'en éloigne en devenant horizontale. Trois minutes après avoir franchi le carrefour avec le cairn, on passe sous une ligne haute tension.

Trois minutes et le sentier s'incurve à droite en même temps qu'il rejoint une autre clôture. On longe maintenant cette clôture à main gauche.

Trois minutes en zone très arborée et alors que la sente devient de moins en moins marquée, on remarque sur la gauche une zone dégagée. Ici, stop, poser le sac et encore une fois passer sous la clôture barbelée. Noter qu'il y a deux passages possibles, le second étant marqué par un cairn.

Une fois franchie la clôture, marcher 10 mètres, on sort du sous bois dans une petite clairière. Prendre alors à gauche une vieille piste herbeuse horizontale (cairn).

Deux minutes à peine et on rejoint une piste bien mieux tracée qu'on prend à gauche en descente. Fin de la partie délicate.

Suivre la piste en descente. Elle devient un chemin puis un sentier et rejoint rapidement le fond de la vallée de la Virenque, à sec à cet endroit. Le sentier longe la Virenque puis en rejoint le lit. On arrive alors à un carrefour.

2 heures 05. La Virenque.

Prendre le GR et le PR à gauche en montée. La remontée est très agréable sous le couvert de buis très denses. Elle dure un gros quart d'heure puis on débouche brutalement sur le causse et on rejoint une piste qu'on prend à gauche, toujours avec le balisage GR.

Cinq minutes de piste pas terrible et attention à ne pas rater le départ d'un sentier entre des haies, balisé GR. Ce sentier est parallèle à la piste (et malheureusement aussi à la ligne électrique) mais permet de cheminer bien plus agréablement que sur la piste en question.

On croise d'ailleurs plusieurs fois cette piste puis après une dizaine de minutes, on finit par s'en éloigner (ainsi que de la ligne HTA). Encore cinq minutes et on croise une route. Le cheminement se poursuit sur ce chemin tracé dans une buissière, plutôt sympa mais un peu monotone au bout d'un moment. Après 10 minutes, on arrive au Mas Gauzin.

2 heures 55. Mas Gauzin.

A noter sur la gauche un abri promeneurs avec une table de picnic. Prendre la route à droite puis la quitter pour une ruelle à gauche et à hauteur de la dernière maison, s'engager sur le sentier en biais à gauche direction Homs. On suit toujours les balisages GR et PR.

Le sentier est de nouveau bien agréable, tracé entre des haies ou des murs à pierres sèches, sillonnant une agréable campagne. Puis la campagne fait place au causse et en haut d'une montée, on apprécie de fort jolies vues vers le Nord, avec notamment le massif du Lingas au fond.

On chemine ainsi agréablement pendant une demi-heure environ et on atteint le village de Homs. On atteint la première maison. On va à droite avec le balisage sur un sentier très arboré. A peine 100 mètres plus loin, nouvelle maison sur la droite, on continue tout droit. A peine 50 mètres et on débouche sur une route qu'on prend à gauche. On abandonne ici le GR.

Une minute en montée sur la route et on arrive à une fourche où on prend à gauche et de suite après à une table de picnic à l'ombre d'un grand thuya, un robinet d'eau (fermé en hiver) ainsi qu'une autre table en contre haut du robinet. Un bon endroit pour faire une pause (3 h 30).

3 heures 30. Homs.

Trente mètres plus loin, carrefour de routes avec plein de panneaux sur la droite. Traverser la route et poursuivre en biais à droite en empruntant le chemin Farinel, direction Sauclières.

La route monte un peu. Plus loin, à un carrefour, prendre à gauche toujours en restant sur le chemin Farinel. Puis la route se termine et on sort des maisons en suivant un balisage jaune et des panneaux PR.

Une fois quitté le village, les vues sont belles vers le Sud. On est enserré entre deux clôtures mais le cheminement est quand même sympathique. Le sentier s'élève progressivement puis atteint son point culminant et entame une descente avec deux virages. On franchit alors un portillon vert.

On va maintenant traverser un élégant chaos rocheux dolomitique qui n'est certes pas de la dimension de Montpellier le Vieux, ni même de Nîmes le Vieux (Ales le Vieux, peut-être ?), mais qui n'en est pas moins particulièrement esthétique.

La traversée du secteur dure un bon quart d'heure. Elle se termine par le franchissement d'un portillon.

La suite est encore bien sympathique, se déroulant dans une belle forêt (pinède mélangée) avec quelques beaux rochers isolés et de belles vues sur la gauche.

Puis une descente s'amorce. Quelques minutes de descente dans un versant Nord plus frais et moussu, et on atteint le carrefour déjà vu le matin. Prendre à droite direction Sauclières et refaire le chemin à l'envers jusqu'au parking.

4 heures 35. Arrivée.

Site conçu et réalisé par Randonnée Cévenole.
Site hébergé par LWS.

Contacter par mail

Avertissement : Les topos présentés sur ce site n'ont pas un caractère contractuel. Par ailleurs, les utilisateurs doivent disposer des compétences nécessaires pour savoir les lire, les comprendre et les interpréter correctement sur le terrain. Ils doivent également avoir en leur possession la ou les cartes IGN nécessaires (sur papier ou sur GPS y compris hors connexion réseau) et disposer des capacités physiques et techniques indispensables pour pratiquer l'activité concernée.

RGPD : Ce site collecte les commentaires déposés par les internautes dans le but de les mettre à disposition de tous.
Ces données sont conservées 6 ans. Chaque internaute ayant déposé un commenataire peut demander la suppression de celui-ci sans délai en envoyant un mail à Randonnée Cévenole.